IE6 n'est pas compatible.

Contactez-nous pour tout soutien quant à votre navigateur.

Discussion 4.1 : Populations particulières - Sensibilisation

il y a 5 mois
FERMÉ: Cette discussion est terminée.

Les soins palliatifs doivent être accessibles à tous, indépendamment de notre état de santé, ou de notre statut social ou socio-économique. Cependant, notre modèle de prestation de soins au Canada a été élaboré avec certaines hypothèses concernant les personnes recevant des soins; par exemple l’hypothèse que le bénéficiaire de soins a un logement stable et sûr, un réseau de soutien informel (famille et amis), une trajectoire de maladie relativement prévisible, la mobilité pour accéder aux équipes de soins et la capacité de communiquer sans barrière linguistique à l’équipe soignante des choses telles que la douleur, les valeurs, les espoirs et les souhaits. Ce ne sont là que quelques-uns des obstacles auxquels se heurtent les populations particulières au Canada, et la liste ne comprend qu’un petit nombre de problèmes auxquels elles sont confrontées.

De nombreuses populations vulnérables ou sous-desservies ne sont pas orientées vers les soins palliatifs, ou ne sont pas référées suffisamment tôt pour faire la différence pendant qu'elles sont en vie.

Comment pouvons-nous sensibiliser ces populations aux soins palliatifs en général afin que les familles elles-mêmes puissent plaider en faveur de l’accès à ces soins?


La consultation est maintenant fermée.

*******************************************************

  • Mimi1943 il y a plus d'un an
    Les travailleurs de rue (travailleurs sociaux, service de pastorale, ambulanciers) pourraient référer ces personnes aux professionnels de la santé.
  • nretraitée il y a plus d'un an
    Ma mère a tristement agonisé et est décédée dans son lit de CHSLD sans recevoir de soins particuliers. Ma soeur, dont la mort était prévisible, a agonisé et est décédée dans son lit d'hôpital, plus ou moins laissée à elle-même. Personne a pris l'initiative de les transférer dans une maison de soins palliatifs où elles auraient pu mourir plus dignement et avec moins de souffrances. Il y a décidément un manque de sensibilisation, d'accès et de coordination en ce qui a trait aux soins palliatifs.
  • jean-pierre gagné il y a plus d'un an
    il y a aussi les personnes sourdes qui n'utilisent pas une langue parlée pour communiquer.. Elles utilisent des signes (exemple: Langue des signes québécoise; American Sign language) .. Comment s'assurer que c'est personnes ont accès à l'Information..
  • jean-pierre gagné il y a plus d'un an
    parmi les populations particulières il faut penser à:les personnes âgées ont da la difficulté à entendre; c'est à dire la majorité des personnes âgées (1 sur 3 à 65 ans; 50% à 75 ans; presque 80% à partir de 80 ans).... comment assurer une communication réussit dans ces circonstance
  • boyband il y a plus d'un an
    Il faut démystifier les soins palliatifs. Il faut surtout rappeler ce qu'ils ne sont pas. Il faut resituer la finitude dans le cadre général de l'existence humaine. Il faut expliquer à la population que les soins de confort favorisent toujours une phase terminale moins douloureuse. Les soins palliatifs ne sont pas des soins qui accompagnent le patient vers la mort, mais ils soutiennent le patient jusqu'à son décès.
  • Cardan01 il y a plus d'un an
    Pour que les soins palliatifs soient réellement possibles à domicile, il faut bien sûr informer et encourager les proches, mais il faut aussi les soutenir réellement. Ceci inclut des soins à domiciles adaptés à la situation médicale du patient et son niveau de soutien naturel. Donc il faut par exemple être capable d'aller voir le patient tous les jours, voire plusieurs fois par jour lors des derniers jours de vie. Il faut aussi un service 24/7 de médecins en soins palliatifs pour couvrir le domicile. Et donc prévoir un tarif horaire ou des avantages à faire des visites à domiciles, en particulier si on a un grand territoire à couvrir.
  • Sacha il y a plus d'un an
    Conscientisation accrue à l'égard des soins palliatifs auprès de la populationBriser le tabou de la mortDiscussion de niveau d'intervention (évitant l'acharnement) comme alternative possible à l'aide médicale à mourir
  • Timars il y a plus d'un an
    Faire la promotion via les médias et vulgariser au maximum pour rejoindre TOUTES les personnes concernées.