FAQ

    FAQ 1. Qui devrait participer à cette consultation?

    Cette consultation est ouverte à tous les Canadiens et nous vous invitons à participer à la discussion et à nous faire part de vos commentaires sur la douleur au Canada. 

    FAQ 2. Comment puis-je participer à cette consultation?

    Nous vous encourageons à participer à cette consultation au moyen de la plateforme de consultation en ligne, où vous pourrez sauvegarder vos réponses et continuer le questionnaire plus tard. 
    De plus, une version téléchargeable de la consultation est disponible dans la (section de la plateforme). Les questionnaires remplis peuvent être envoyés par courriel ou par la poste au Secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur. 

    Personne-ressource

    Secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur
    Direction générale des substances contrôlées et du cannabis
    Santé Canada
    Localisateur postal : 0301A
    Ottawa (Ont.)
    Canada

    FAQ 3. Existe-t-il une version téléchargeable du questionnaire de consultation en ligne?

    Une version téléchargeable de la consultation est disponible dans la (section de la plateforme). Les questionnaires remplis peuvent être envoyés par courriel ou par la poste au Secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur. 

    Personne-ressource 

    Secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur 
    Direction générale des substances contrôlées et du cannabis 
    Santé Canada 
    Localisateur postal : 0301A 
    Ottawa (Ont.) 
    Canada 

    FAQ 4. Qu’est-ce que les soins de la douleur et qui peut les fournir?

    La nature de la douleur est multidimensionnelle, et les soins de la douleur doivent tenir compte des différentes facettes de l’expérience de la douleur. 

    Les soins de la douleur peuvent comprendre des thérapies physiques, psychologiques et pharmacologiques. Il peut s’agir de l’activité physique, de la psychothérapie, des médicaments, des appareils médicaux, des procédures et des thérapies physiques, ainsi que de l’autogestion de la douleur. 

    Les soins de la douleur peuvent être assurés par différents fournisseurs selon les thérapies requises. 

    FAQ 5. Comment les soins de la douleur sont-ils financés au Canada?

    Grâce au financement des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, les services publics de soins de santé sont fournis par les provinces et les territoires. Bien que certains éléments des soins de la douleur soient couverts par les régimes publics d’assurance-maladie, de nombreuses thérapies de traitement de la douleur ne sont pas financées par l’État.

Glossaire

    Accès

    Accès à des soins de la douleur multimodaux adéquats et en temps opportun, notamment la prévention, le diagnostic, le traitement et la gestion :
    Le traitement efficace de la douleur chronique varie en fonction de la personne, de son état et d’autres facteurs. Il faut davantage de données probantes pour définir la combinaison de thérapies et de stratégies qui permettront d’obtenir les résultats optimaux pour différentes personnes et différents types de douleur. Toutefois, en général, les données probantes indiquent que les stratégies de gestion de la douleur sont les plus efficaces lorsqu’elles sont fondées sur une approche biopsychosociale et multidisciplinaire axée sur le patient qui intègre des dimensions pharmacologique, psychosociale, physique et d’autogestion.

    Actuellement, les Canadiens ont un accès limité et variable aux services de traitement de la douleur et attendent trop longtemps pour des services spécialisés. Les données probantes font ressortir la néces
    sité d’accroître la disponibilité de soins communautaires axés sur le mieux-être pour les gens ayant une légère déficience fonctionnelle en raison de la douleur et de soins multidisciplinaires et interdisciplinaires spécialisés pour ceux qui ont de la douleur modérée à intense et une déficience fonctionnelle. Parmi les options et les pratiques à prendre en compte, notons :
    • des approches multidisciplinaires – en travaillant avec des professionnels de différents domaines ou des équipes très intégrées 
    • des services de soins transitoires contre la douleur – en identifiant les patients à risque de passer d’une douleur aiguë à une douleur chronique et en offrant des services multimodaux
    • des modèles de réseau en étoile – en établissant des liens entre les services de soins primaires et les services communautaires avec services spécialisés
    • des modèles de soins échelonnés – en définissant les voies d’accès aux soins qui fournissent de plus en plus de soins intensifs ou spécialisés en fonction des besoins individuels 
    • l’autogestion et le soutien apporté par les pairs – en s’éduquant au sujet de son problème, en établissant des liens avec d’autres et en renforçant les capacités de prendre des mesures
    • des modèles et des technologies novateurs – en utilisant les technologies comme la télémédecine, les plateformes de vidéoconférence et en ligne, les applications mobiles, les matériels médicaux et autres pour améliorer l’accès et la qualité des soins

    Éducation et sensibilisation

    Sensibilisation, éducation et formation spécialisée :

    La douleur chronique n’est pas bien comprise par les fournisseurs de soins de santé ni par les Canadiens en général. Au Canada, la formation relative à la douleur est inadéquate dans toutes les disciplines, et il existe d’importantes lacunes sur le plan des connaissances, et ce, dans les contextes avant et après l’obtention d’un permis. Il faut également une meilleure coordination de l’éducation et de la formation à l’échelle des provinces et des territoires et des disciplines en santé, et de mieux encrer la sensibilisation dans des approches de lutte contre l’oppression tenant compte des traumatismes et des différents besoins sociaux et culturels. Parmi les options et les pratiques à prendre en compte, notons :

    • formation de premier cycle et de deuxième cycle
    • perfectionnement professionnel continu
    • campagnes de sensibilisation du public
    • ateliers intensifs en personne et séances interactives
    • modules de formation et ressources en ligne
    • certification spécialisée
    • programmes de mentorat
    • plateformes en ligne et de vidéoconférence et communautés de pratique

    Recherche

    Recherche sur la douleur et infrastructure connexe :

    Il y a eu plusieurs investissements importants en recherche sur la douleur et la mobilisation des connaissances au Canada. Toutefois, il y a encore peu de recherche sur la façon de surveiller la qualité et l’efficacité de notre système de soins dans le traitement de la douleur chronique. Il nous manque aussi des connaissances concernant la prévention et l’étiologie de la douleur chronique, le traitement axé sur le patient, l’accès et la coordination des cheminements cliniques et l’incidence de la douleur. Des bailleurs de fonds, des organisations et des réseaux de recherche et de défense des droits, dont certains collaborent avec des personnes ayant de la douleur chronique, se sont affairés à définir les orientations d’un programme de recherche futur. Parmi les autres options et pratiques à prendre en compte, notons :

    • des travaux additionnels pour définir les priorités de recherche
    • Meilleure façon d’appuyer les projets individuels et les approches novatrices en matière de recherche
    • Réseaux et infrastructure (p. ex. mécanismes de coordination d’essais dans plusieurs sites, mesures communes et normes de collecte de données)
    • La  meilleure façon d’appuyer l’application des connaissances

    Surveillance

    Surveillance de la santé et de la population et suivi de l’amélioration de la qualité du système de santé :

    Il faut de meilleures données sur la prévalence, l’évolution, l’impact et les résultats de la douleur chronique au Canada. Il faut également assurer le suivi de l’impact des interventions visant à améliorer le rendement du système de santé et les résultats pour la santé des patients souffrant de douleur chronique.  Ces données contribueront à la création de profils de santé aux niveaux fédéral, provincial, territorial et régional; à la détermination des populations à risque; au suivi des changements au fil du temps et favoriseront l’élaboration de politiques et de programmes et des investissements fondés sur des données probantes afin que tous les Canadiens ayant de la douleur chronique ou à risque d’en avoir obtiennent les meilleurs résultats possible. Parmi les options et les pratiques à prendre en compte, notons :

    • cadres de travail pour les approches communes axées sur la surveillance de la santé publique et le suivi du rendement du système de santé
    • établir des indicateurs, des ensembles de données minimales, des méthodes de collecte de données et de préparation de rapports normalisées

Confidentialité

    Confidentialité – Questionnaire

    ÉNONCÉ DE CONFIDENTIALITÉ :

    Les renseignements personnels que vous fournissez, qui sont recueillis en vertu de l’article 4 de la Loi sur le ministère de la Santé, seront traités en conformité de la Loi sur la protection des renseignements personnels. Ils comprendront des éléments comme la tranche d’âge, le sexe, des renseignements démographiques et biographiques, l’appartenance autochtone, l’ethnicité, le revenu du ménage et des opinions et points de vue personnels. Santé Canada recueille cette information au nom du Groupe de travail canadien sur la douleur (Groupe de travail) et l’enverra à un entrepreneur tiers qui l’analysera. L’information sera résumée dans un rapport du Groupe de travail qui sera publié en ligne en juin 2020 et elle servira à éclairer les conseils du Groupe de travail à l’intention de Santé Canada. Les renseignements peuvent également être utilisés par le Groupe de travail ou vos provinces et territoires respectifs des façons suivantes : ils pourront figurer dans un rapport, être affichés sur les sites Web du Groupe de travail et des provinces et territoires, être utilisés dans diverses présentations ou communications et dans des ouvrages publiés. Nous ne vous demanderons pas de nous fournir des renseignements qui pourraient permettre de vous identifier directement, comme votre nom ou votre adresse, et nous vous demandons de ne pas donner de renseignements qui pourraient servir à identifier d’autres personnes, comme le nom d’un médecin ou d’un parent. Toutefois, il est possible que les réponses que vous donnez puissent être utilisées seules ou combinées à d’autres renseignements disponibles pour vous identifier. Nous accordons une grande importance à la protection de vos renseignements personnels et nous ferons tous les efforts pour les protéger et réduire le risque qu’ils soient utilisés pour vous identifier.

    Pour en savoir plus : Consultez le fichier de renseignements personnels ordinaires FRP 938, Activités de sensibilisation, à l’adresse Infosource.gc.ca. Vous avez le droit de demander l’accès à vos renseignements personnels et la correction de ceux ci. Vous avez également le droit de déposer une plainte auprès du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada si vous pensez que vos renseignements personnels ont été traités de manière inappropriée. Pour en savoir plus, communiquez avec le secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur à cptfsecretariatsecretariatgtcsld@canada.ca.

    Remarque : Le présent avis de confidentialité s’applique uniquement à la consultation menée par le Groupe de travail; les participant(e)s sont invités(e) à prendre connaissance de la Politique de confidentialité sur le site hôte.

    CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ : En choisissant de répondre à ce questionnaire, vous consentez à ce que Santé Canada recueille et utilise les renseignements personnels que vous aurez donnés dans vos réponses.


    Confidentialité - Partagez votre expérience

    Consentement éclairé

    En s’inscrivant, les participant(e)s consentent à ce que les commentaires qu’ils ont faits et les expériences personnelles dont ils ont parlé soient affichés sur le site Parlons‑santé. On examinera tous les commentaires soumis avant de les afficher pour s’assurer que tout contenu qui peut permettre d’identifier une autre personne ou qui comporte des propos inappropriés ou dénote un comportement inapproprié soit supprimé.

    ÉNONCÉ DE CONFIDENTIALITÉ :

    Les renseignements personnels que vous donnez, qui sont recueillis en vertu de l’article 4 de la Loi sur le ministère de la Santé, seront traités en conformité de la Loi sur la protection des renseignements personnels. Ils comprendront des éléments comme votre nom et votre adresse de courriel, vos opinions et vos points de vue personnels ainsi que tout autre renseignement personnel que vous divulguerez en nous faisant part de votre expérience personnelle. Santé Canada recueille cette information au nom du Groupe de travail canadien sur la douleur (Groupe de travail) et l’enverra à un entrepreneur tiers qui l’analysera. L’information sera résumée dans un rapport du Groupe de travail qui sera publié en ligne en juin 2020 et qui servira à éclairer les conseils du Groupe de travail à l’intention de Santé Canada. Les renseignements peuvent également être utilisés par le Groupe de travail des façons suivantes : ils pourront figurer dans un rapport, être affichés sur les sites Web du Groupe de travail et de Parlons‑santé, être utilisés dans diverses présentations ou communications et dans des ouvrages publiés.

    Nous vous demandons de ne donner aucun renseignement qui pourrait permettre d’identifier une autre personne, comme le nom d’un médecin ou d’un parent. Votre nom et vos coordonnées seront utilisés pour communiquer avec vous si le Groupe de travail a décidé de ne pas publier vos commentaires parce qu’ils pourraient permettre d’identifier un tiers ou qu’ils comportent des propos inappropriés ou dénotent un comportement inapproprié. De plus, si le Groupe de travail choisit de présenter votre expérience personnelle de la douleur dans l’un ou l’autre des formats susmentionnés, il pourra communiquer avec vous pour vous demander une photographie à publier avec vos commentaires.

    Pour en savoir plus : Consultez le fichier de renseignements personnels ordinaires FRP 938, Activités de sensibilisation, à l’adresse Infosource.gc.ca. Vous avez le droit de demander l’accès à vos renseignements personnels et la correction de ceux‑ci. Vous avez également le droit de déposer une plainte auprès du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada si vous pensez que vos renseignements personnels ont été traités de manière inappropriée. Pour en savoir plus, communiquez avec le secrétariat du Groupe de travail canadien sur la douleur à cptfsecretariatsecretariatgtcsld@canada.ca.

    Remarque : Le présent avis de confidentialité ne s’applique qu’à la consultation menée par le Groupe de travail; les participant(e)s sont invités(e) à prendre connaissance de la Politique de confidentialité sur le site hôte.